L'Antigone d'Anouilh a cela d'exceptionnel qu'elle ne se contente  pas de réécrire ou de moderniser le chef-d’œuvre de Sophocle.